mardi 10 juillet 2018

La tendresse est une extension de l’amour et la douceur est une crème pour le cœur. Soyons tendres. Soyons doux, et débordons d’amour chaque jour.  Nathy LaBell

Bonne journée !

Lire notre mot du jour  ►   et regarder notre vidéo du jour ►


3 commentaires:

  1. Myriam de Terwangne10 juillet 2018 à 07:05

    Merci pour cette belle citation .
    En écho , une image de kayak " Embarqués dans et avec l' Amour du Seigneur " et une belle chanson " Perhaps Love " de John Denver

    Excellente journée !

    Embarqués dans et avec l' Amour du Seigneur !
    https://www.shutterstock.com/fr/search/similar/441886060


    PERHAPS LOVE , JOHN DENVER
    Bonne écoute de cette chanson
    et de ses magnifiques paroles !
    https://www.youtube.com/watch?v=c-5bMO4nMuk

    PERHAPS LOVE , John Denver
    Perhaps love is like a resting place
    A shelter from the storm
    It exists to give you comfort
    It is there to keep you warm
    And in those times of trouble
    When you are most alone
    The memory of love
    will bring you home

    Perhaps love is like a window
    Perhaps an open door
    It invites you to come closer
    It wants to show you more
    And even if you lose yourself
    And don't know what to do
    The memory of love
    will see you through

    Oh, love to some is like a cloud
    To some as strong as steel
    For some a way of living
    For some a way to feel
    And some say love is holding on
    And some say letting go
    And some say love is everything
    And some say they don't know

    Perhaps love is like the ocean
    Full of conflict, full of pain
    Like a fire when it's cold outside
    Or thunder when it rains .
    If I should live forever
    And all my dreams come true
    My memories of love
    will be of you

    RépondreSupprimer
  2. Myriam de Terwangne10 juillet 2018 à 07:14

    Merci !Une histoire qui fait réfléchir est proposée en écho ;
    Très belle journée!

    SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU-
    Si tu savais le don de Dieu

    « Un homme qui traversait à pied une zone désertique était presque mort de soif. Soudain, il aperçut une vieille cabane abandonnée avec une pompe à main. À la base de la pompe, quelqu’un avait laissé une cruche d’eau hermétiquement fermée et accompagnée d’une notice. La note disait : « Ne pas boire cette eau, mais l’employer pour amorcer la pompe. La remplir pour la prochaine personne. »

    L’homme hésita, tenaillé par la soif ...et si, par hasard, le puits était sec, il verserait sa seule occasion de survie. Enfin il se décida. Lentement, il versa l’eau en bas de la pompe et amorça la poignée. Alors que les dernières gouttes d’eau descendaient dans le conduit, à son sommet jaillit de l’eau douce en abondance. Quand l’homme repartit, il laissa à gauche une cruche pleine d’eau et rattacha la notice. Mais il ajouta les mots : « Essayez, cela a marché pour moi. » Dieu nous a donné deux mains, une pour recevoir et l’autre pour donner. »

    Lu dans la revue «  La Passerelle » N° 102 ( Juillet/août 2014 ) de La Paroisse Notre- Dame de Basse - Wavre -p. 23

    RépondreSupprimer
  3. Myriam de Terwangne10 juillet 2018 à 07:15

    Merci !Une histoire qui fait réfléchir est proposée en écho ;
    Très belle journée!

    SI TU SAVAIS LE DON DE DIEU-
    Si tu savais le don de Dieu

    « Un homme qui traversait à pied une zone désertique était presque mort de soif. Soudain, il aperçut une vieille cabane abandonnée avec une pompe à main. À la base de la pompe, quelqu’un avait laissé une cruche d’eau hermétiquement fermée et accompagnée d’une notice. La note disait : « Ne pas boire cette eau, mais l’employer pour amorcer la pompe. La remplir pour la prochaine personne. »

    L’homme hésita, tenaillé par la soif ...et si, par hasard, le puits était sec, il verserait sa seule occasion de survie. Enfin il se décida. Lentement, il versa l’eau en bas de la pompe et amorça la poignée. Alors que les dernières gouttes d’eau descendaient dans le conduit, à son sommet jaillit de l’eau douce en abondance. Quand l’homme repartit, il laissa à gauche une cruche pleine d’eau et rattacha la notice. Mais il ajouta les mots : « Essayez, cela a marché pour moi. » Dieu nous a donné deux mains, une pour recevoir et l’autre pour donner. »

    Lu dans la revue «  La Passerelle » N° 102 ( Juillet/août 2014 ) de La Paroisse Notre- Dame de Basse - Wavre -p. 23

    RépondreSupprimer

Les commentaires de ce blog font l'objet d'une modération et sont publiés après vérification de leur contenu.