mardi 26 juin 2018

« La grandeur de Dieu est une grandeur d’amour. Ce n’est pas une puissance capable de tout écraser, c’est une générosité qui ne peut que se donner. »  Maurice Zundel

Bonne journée !

Lire notre mot du jour  ►   et regarder notre vidéo du jour ►


1 commentaire:

  1. Myriam de Terwangne26 juin 2018 à 06:34

    Merci pour cette idée de Zundel de l' amour comme une " générosité qui ne peut QUE se donner " !
    En écho , un extrait d' homélie et un extrait de conférence de Maurice Zundel ,
    et un chant de Noël Colombier : la litanie des noms de Jésus .

    Excellente journée!

    MAURICE ZUNDEL :
    C’est à cela que nous ramène l’Évangile d’aujourd’hui : « Que dis-tu de toi-même ? » Il y a une sagesse chrétienne qui est infinie, une sagesse agenouillée, une sagesse agenouillée, une sagesse transparente, une sagesse, une sagesse infinie, une sagesse inimitable, une sagesse fondée sur le don de soi, sur la pauvreté selon l’esprit, sur la générosité. Et c’est à cette sagesse que nous sommes tous invités aujourd’hui, à ce banquet de l’éternelle Sagesse.

    Cessant de nous regarder, nous nous verrons dans ce miroir de l’éternel Amour ; Dieu… nous aura révélé à la fois sa grandeur et la nôtre, dans cet échange sans fin qui est la vie de maintenant, et qui dans la vie de maintenant est déjà la seule vie éternelle !

    Oh ! Comme il nous faut écouter cette voix de l’Évangile : « Et toi, que dis-tu de toi-même ? » Et dès que cette question sera parvenue à l’avant-scène de notre esprit, nous sentirons tous et chacun, qu’il n’y a pas d’autre réponse que d’écouter la musique intérieure, que d’aller jusqu’au bout du silence, jusqu’à ce qu’enfin aux racines de notre être nous rencontrions ce visage bien-aimé qui nous attend.

    Et alors, comme en écoutant Clara Haskil ou d’autres grands, ou d’autres grands artistes, tout d’un coup, nous sentirons que nous sommes nés, que nous commençons à exister dans la plénitude de notre être, parce que cessant de nous regarder, nous nous verrons dans ce miroir de l’éternel Amour, et que Dieu, en suscitant en nous ces immenses espaces de lumière et de générosité, nous aura révélé à la fois sa grandeur et la nôtre, dans cet échange sans fin qui est la vie de maintenant, et qui, dans la vie de maintenant, est déjà la seule vie éternelle !

    Car la vie éternelle, c’est justement de connaître, de connaître Dieu et de l’aimer. Et comment le connaître et l’aimer, sinon en naissant de lui et en le laissant naître en nous et de nous ? MAURICE ZUNDEL , Lausanne 1959

    Autre extrait de Maurice Zundel , La Rochette, 1963 :

    Pour nous faire homme, il faut entrer dans le dialogue avec Dieu. C’est dans cette intimité d’amour que devient perceptible la musique silencieuse qui est le Dieu Vivant. L’homme se constitue dans sa grandeur en un regard vers l’Autre, il perdrait sa valeur en pensant à soi-même. Redécouvrons cette grandeur que nous avons à réaliser pour devenir un ferment de libération à l’égard de tous nos frères humains.

    Nous avons à faire fructifier ce secret merveilleux pour communiquer cette grandeur à tous ceux qui sont – fort heureusement d’ailleurs – travaillés par ce désir de grandeur, grandeur de démission, d’amour et de générosité.

    Maurice Zundel , La Rochette 1963

    NOËL COLOMBIER :LE REGARD DE JESUS
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=49&v=9pchLrWDL2E

    RépondreSupprimer

Les commentaires de ce blog font l'objet d'une modération et sont publiés après vérification de leur contenu.